L'heure la plus sombre n°16

Lundi 7 Décembre 2015


Le Courrier de l'Ouest titre: "L'imam est confrontré à l'influence des salafistes".

Samedi 28 Novembre 2015

Cliquer sur l'image pour zoomer


L’État sait-il faire la différence entre un musulman et un terroriste ?

Lundi 23 Novembre 2015

 

Il y a quelques jours, une vaste opération a été conduite dans les milieux de "l'islamisme radical", à Angers. Plusieurs quartiers étaient ciblés par les forces de l'ordre, dont celui des Longs-Boyaux, proche de la ville de Trélazé.

Une centaine de policiers, dont le Raid (force d'intervention policière) et la BRI (unité d'enquête et d'intervention), étaient sur place.

 

 

Courriers des lecteurs:

 

M. Soral,

Jeudi 19 novembre 2015 à 6 heures sont intervenus chez moi et chez sept de mes amis le RAID et la police judiciaire, accompagnés de la presse locale, qui titre « Opération choc du Raid à Angers dans les milieux radicaux islamistes ». Il nous a paru intéressant de vous faire part de la manière dont se sont déroulés les faits. Il nous a paru également important de clarifier notre ligne (peu intéressante pour les tenants du « choc des civilisations » néanmoins majoritaire).

Avant toute chose, il faut savoir que nous avons toujours été opposés au terrorisme sous toutes ses formes et particulièrement aux attentats successifs sur le sol français. Tout comme nous sommes opposés au terrorisme qui touche les États musulmans (ex. : Libye, Syrie…). Nous avons toujours eu des positions pro-gouvernementales, militant pour une réforme constructive de la société dans la paix. Nous sommes les salafis décrits par certains géographes français comme faisant partie d’un salafisme quiétiste. La plupart d’entre nous ne se posent pas la question du positionnement politique, se tenant à l’écart du tumulte de l’actualité médiatique, perçu même comme étant apolitique vu de l’extérieur. Nous propageons pourtant un message extrêmement clair pour mettre en garde contre cet État fantoche (Daesh), et contre toutes compréhensions erronées faisant l’apologie du terrorisme.

Pourtant dans le cadre de l’état d’urgence, un dispositif impressionnant a été mis sur pieds contre nous, cent agents de la PJ, du RAID et de la BRI confondus ont par arrêté préfectoral, défoncé nos portes, sans sommation. Pour ma part, tirant même dans la serrure de ma porte ouverte à coup de fusil à pompe. Les enfants et les femmes ont été tirés du lit en joug. Pour une fouille de deux heures qui n’a absolument rien donné chez aucun d’entre nous.

Même pas auditionnés, nous avons pu constater qu’ils ne connaissaient rien de nous, ni nos voyages à l’étranger, ni si on avait fait de la prison. Nos profils, vécus et idées ne les intéressaient finalement pas. En revanche, la mise en scène, elle, était travaillée.

Ce qui nous inquiète, c’est qu’ils avaient les moyens de savoir qui nous étions, mais feignent manifestement de reconnaître notre innocence. L’un d’entre nous est même représenté comme étant « le leader d’un groupe djihadiste radicalisé représentant une référence en la matière » (totalement faux).

Cet amalgame volontaire et les nouvelles mesures sécuritaires nous semblent très dangereuses pour nous et les quelques 20 000 salafis de France qui sont Le courant majoritaire parmi les musulmans visibles (avec barbe et en Qamis). Nous vous remercions pour toutes les informations que vous diffusez sur votre site Internet et pour le travail que vous faites depuis de nombreuses années.

Pouvez vous relayer la vidéo qui a été faite par la presse présente à la suite de la perquisition de jeudi matin ?

 

Par avance merci, bon courage pour la suite, cordialement.

T.

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Courrier-des-lecteurs-36271.html

 

 


Tracts distribués par les "salafis d'Angers" pour dénoncer les dérives des groupes terroristes:


Rencontre dédicace Kontre Kulture

Dimanche 22 Novembre 2015

E&R Pays de Loire a le plaisir d’inviter les auteurs des éditions Kontre Kulture à Nantes le samedi 19 décembre 2015 à 15h30 pour une rencontre avec leurs lecteurs.

Cette rencontre débutera par une séance de questions/réponses entre le public et les auteurs présents (environ 2h30) et se terminera par une séance de dédicaces (environ 1h30).

Période de Noël oblige, un stand Kontre Kulture sera à votre disposition sur place !
 

Liste des auteurs présents:
  • Claire Sévrac - La Guerre secrète contre les peuples
  • Nicolas Fabre - Mon Retour à la terre - Guide du néo-rural
  • Marion Sigaut - collection  Les Manuels d’histoire de Marion Sigaut , Dominique Cartouche: la véritable histoire, Damiens: La véritable histoire, Voltaire: Une imposture au service des puissants, Russes errants sans terre promise, Du Kibboutz à l'Intifada 
  • Loïc Sergeat - Dominique Cartouche: La véritable histoire, Damiens: La véritable histoire
  • Dimitri Korias - La Télévision malade du Sionisme
  • Damien Viguier - De la famille clanique au couple parental Homosexuel
  • Alain Soral - Comprendre l’Empire, Dialogues désaccordés, Yacht People 1 et 2, Anthologie, Chroniques d’avant-guerre, La vie d' un vaurien
 
Modalités de réservation:

Réservation obligatoire à l’adresse suivante : conference.nantes@outlook.fr
Chaque réservation doit obligatoirement mentionner le nombre de places souhaitées et l’identité des participants (prénom et nom, pas de pseudo).
Le lieu de conférence sera indiqué par courriel quelques heures avant le début de la rencontre.
Entrée : 5 € à payer sur place.


Deux étudiants angevins pris pour des terroristes à Tel Aviv...

 Mardi 27 Avril 2015

 Parce qu’ils voulaient retourner voir des amis à Ramallah, la capitale de l’autorité palestinienne, deux étudiants angevins ont vécu l’enfer et l’humiliation à l’aéroport de Tel Aviv (Israël).

Six mois qu’ils avaient quitté Ramallah, après un séjour d’un an là-bas. Philomène Constant et Bastien Anthoine, allaient enfin revoir leurs amis musiciens du conservatoire national Edward-Saïd, à Ramallah. Et ceux de l’école de musique de Jéricho, dont ils avaient participé à la création l’an passé.

 

"Nous étions vus comme des terroristes" 

 

Dimanche dernier, quand ils arrivent en pleine nuit à l’aéroport de Tel-Aviv, Philomène et Bastien déchantent vite. « À la douane, on nous demande l’objet de notre visite. Dès qu’ils entendent le mot « Ramallah », ils nous envoient directement dans une petite salle. » Une heure d’attente et premier interrogatoire. Les deux jeunes Français sont alors conduits dans une petite salle où ils subissent interrogatoires musclés sur interrogatoires musclés.

 

 « Ils pensent d'emblée que nous sommes des activistes. Qu’on a passé un an en Palestine dans un but politique. L’agent de l’immigration commence à s’énerver. Me traite de menteuse. »

 

 sources :

 

http://www.ouest-france.fr/israel-deux-jeunes-angevins-refoules-de-tel-aviv-temoignent-3358166/

 

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/angers-deux-etudiants-angevins-pris-pour-des-terroristes-a-tel-aviv-27-04-2015-217306

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/virginie-rodde/240415/nuit-dhorreur-ben-gourion-pour-deux-etudiants-musiciens

 

 


Finky invite Azzouzi à "changer de pays"!

Samedi 21 Février 2015


Le philosophe réagissait à la tribune du conseiller municipal angevin, de confession musulmane, qui vient de démissionner, en dénonçant "la politique islamophobe de l'Etat".


Dans une interview réalisée mardi par Jean-Jacques Bourdin et diffusée sur RMC et BFMTV, le philosophe Alain Finkielkraut a réagi à la tribune publiée dans Le Monde des religions par l'ex-conseiller municipal angevin Abdel-Rhamène Azzouzi. Il y dénonce « la politique islamophobe de l'Etat » dans « une France qui renie ses valeurs ».


« Qui a dit ça », répond Alain Finkielkraut quand Jean-Jacques Bourdin lui lit un extrait de la tribune :


« Il faudrait peut-être que je continue à faire semblant de partager un chemin commun avec vous dans une France qui chaque jour renie un peu plus ses valeurs républicaines. »« Devrais-je faire semblant d’ignorer la politique islamophobe de l’État français qui, premier pourfendeur de la laïcité, s’immisce en permanence dans la gestion du culte musulman pour mieux l’empêcher de s’organiser (…) ? »« Devrais-je faire semblant d’accepter l’ostracisation permanente de Tariq Ramadan, intellectuel contemporain hors norme, pendant que Zemmour sature les plateaux des médias, mais aussi les salles municipales de France et de Navarre ? »


Propos « intolérables »


« Ce propos est inacceptable... », réagit Alain Finkielkraut dans un premier temps. Puis il s'agace, s'accroche à la table avec ses deux mains, et retient sa colère. Avant de lâcher : « Ce propos est absolument intolérable. S'il ne peut pas supporter ce pays ce pays, et bien qu'il en change ! »

« Finkielkraut, un éradicateur déclaré »


Sollicité par Ouest-France, Abdel-Rhamène Azzouzi a répondu« Je considère comme un fait d'armes valeureux de faire réagir Finkielkraut ».


« Les propos de Finkielkraut montrent bien que ces gens-là appartiennent à la France de papa, qui n'existe que dans leur esprit. ». Et l'ancien conseiller municipal, par ailleurs chef de service au CHU d'Angers, enfonce le clou: « C'est un conservateur avec un horizon sombre. C'est un éradicateur déclaré ! »


http://www.ouest-france.fr/polemique-quand-finkielkraut-invite-azzouzi-changer-de-pays-3201377